Lorsque vous souhaitez évaluer une action, votre premier réflexe est de regarder le niveau de son cours de Bourse. Malheureusement, c’est une grave erreur que font la plupart des investisseurs débutants. En réalité, la vraie évaluation d’une action se cache derrière la capacité de l’entreprise à réaliser des bénéfices dans les années futures. C’est pourquoi on utilise souvent le P/E ratio (Price to earnings ratio).

Dans cet article, commençons par un tour de chauffe pour savoir de quoi on parle au sujet de ce ratio de valorisation. Ensuite, j’expliquerai rapidement comment l’analyser efficacement. Et dernièrement, je vous listerai quelques mises en garde sur certaines idées reçues du P/E ratio dans la perspective d’éviter des erreurs d’investissement.

La définition du P/E ratio

Ratio financier le plus souvent relayé par les médias financiers, le P/E ratio a pour but d’évaluer le cours d’une action par rapport au bénéfice. Il indique ce que l’investisseur est prêt à payer pour toucher un euro ou un dollar de bénéfice. Mathématiquement, il se calcule en divisant le cours de l’action par le BPA (Bénéfice net par action) ou bien par le rapport entre la capitalisation boursière et le bénéfice net.

P/E ratio = Cours de l’action / BPA ou Capitalisation boursière / Bénéfice net

Pour vous expliquer simplement, prenons l’exemple de l’action Coca-Cola Company (KO) au 27 mai 2023. Son cours de Bourse est coté à 60,26$ pour un BPA (Bénéfice net par action) de 2,27 €. Au final, le P/E ratio est égal à 26,55. Cela signifie également que l’investisseur devra patienter pour une durée de plus de 26 ans afin de rentabiliser son investissement.

Tout ce qu’il espère, c’est que la croissance de KO augmentera chaque année pour voir une baisse de la durée de son retour d’investissement. À la condition qu’elle soit en harmonie avec celle du cours de l’action. Malheureusement, le milieu boursier n’évolue pas de manière conventionnelle.

P/E (FWD) ou P/E (TTM) : Lequel choisir ?

Dans la majorité des sites financiers comme Seeking Alpha et Morningstar, vous avez deux types de P/E ratio : le P/E (FWD) prévisionnel basé sur les estimations des analystes et le P/E (TTM) sur douze mois glissants calculé sur la base des BPA des quatre derniers trimestres.

J’utilise généralement le P/E (FWD) dans mon analyse fondamentale, car le P/E (TTM) peut être faussé par un ou deux mauvais trimestres. Pour des entreprises qui sont en bonne santé financière, cela suppose que les bénéfices seront meilleurs que ceux de l’année précédente. Auquel cas, le P/E (FWD) serait inférieur au P/E (TTM).

Vous allez souvent entendre dans les médias financiers que les experts de marché maintiennent leur optimisme. Si les actions sont chères selon certains critères, bon nombre d’entre eux trouveront la justification de dire « les valorisations ne sont pas si excessives ; le P/E n’est que de 19 ».

Lorsque tout se déroule bien, la majorité des investisseurs se sentent pousser des ailes et utilisent les ratios qui indiquent que les perspectives sur le marché actions continuera de s’améliorer. Mais à l’inverse, la majorité des investisseurs sélectionnent les ratios qui penchent vers une dégradation du marché actions.

Le P/E (FWD) possède aussi des inconvénients. Il utilise des estimations de bénéfices ponctuelles pouvant être remises en question par les aléas du cycle économique ou un événement systémique. De plus, comme les estimations de bénéfices sont calculées pour l’année future, la marge d’erreur est assez conséquente.

Comment analyser efficacement le P/E ratio

  • Utilisez le P/E ratio sur des entreprises qui réalisent régulièrement des bénéfices, et si possible en croissance chaque année
  • Comparez le P/E ratio de l’action par rapport à sa moyenne sur 3 ou 5 années pour évaluer une possible décote
  • Comparez les P/E ratio sur des actions du même secteur ou sous-secteur. Par exemple dans l’un des sous-secteurs de la santé, l’industrie pharmaceutique, nous comparons le P/E ratio de Pfizer (PFE) à celui de Merck (MRK), de Bristol-Myers Squibb (BMY) ou encore à Abbvie (ABBV)
  • Comparez le P/E ratio de l’action par rapport à celui du S&P 500 (ou de l’indice boursier de référence) pour savoir si elle est sous-évaluée ou surévaluée par rapport à la moyenne du marché
  • Évitez d’utiliser le P/E ratio sur les REITs, car elles utilisent le FFO (Funds from operarion) pour mesurer leur profitabilité au lieu des BPA

Attention à l’illusion d’un P/E ratio bon marché

On vous martèle qu’un P/E ratio bon marché est synonyme d’opportunité d’investissement. À l’inverse, il vaut mieux rester à l’écart des actions avec un P/E ratio élevé. Je ne dirais pas que c’est complètement vrai ou faux. Ce que vous devez faire, c’est de trouver les raisons de leur sous-valorisation ou survalorisation. À partir de là, vous aurez les idées claires pour savoir si l’action en question vaut le coup d’être achetée ou pas au niveau fondamental.

Lorsque vous avez à faire à des actions avec un P/E ratio bon marché, il se peut que ces entreprises soient délaissées par les investisseurs institutionnels pour de bonnes raisons. D’où l’importance de l’analyse fondamentale.

Leur faible valorisation peut s’expliquer par un endettement trop élevé et une dégradation sensible de leurs fondamentaux intrinsèques. Pire encore, elles ne parviennent pas à redresser leur situation à cause d’une nouvelle donne concurrentielle.

Par exemple, les banques européennes, malgré leur rallye depuis la crise du Covid-19, ressemblent à des patients qui sont en convalescence. Le retour pour l’actionnaire peine à retrouver ses niveaux d’avant-crise. La BCE (Banque centrale européenne) reste encore à leur rescousse. Force est de constater que la mise en quarantaine est toujours à l’ordre du jour malgré que les médias essaient de vous rassurer sur leur situation financière.

En vérité, les actions à P/E ratio bon marché peuvent représenter une prime de risque élevée au risque de plomber votre portefeuille boursier.

Les actions de belle qualité très rarement sous-évaluées

Les actions de belle qualité sont historiquement chères en termes de valorisation. Même si elles baissent sensiblement durant un bear market, vous aurez du mal à les trouver sur des P/E soi-disant attractifs.

Au niveau fondamental, ce sont des entreprises qui possèdent un business model ayant fait leurs preuves durant les chocs financiers, géopolitiques et monétaires. Elles arrivent à délivrer régulièrement de bons résultats et un dividende stable et en croissance. De plus, elles ont une force de frappe au niveau international.

Si leurs perspectives de bénéfices se dégradent temporairement pour des raisons conjoncturelles, leur survalorisation servira de prétexte à la baisse.

Si elles se trouvent en situation de bear market sans une remise en cause leurs fondamentaux intrinsèques, c’est le moment de faire les soldes avec conviction et du courage.

Sachez que ce sont des valeurs assez têtues sur le plan de l’analyse graphique parce que les investisseurs institutionnels s’accrochent comme des morts de faim. La patience est de mise pour les acheter à bon compte. Attendez des ventes forcées ou de panique pour agir le moment voulu.

Les inconvénients du P/E ratio pour évaluer le cours d’une action

Pour évaluer le cours d’une action, se focaliser uniquement sur la valeur comptable du P/E ratio n’est pas fiable parce qu’il a l’inconvénient de ne pas prendre en compte la nature du secteur d’activité et les effets inflationnistes.

D’une part, comparer deux entreprises du même secteur d’activité a plus de sens. Et d’autre part, les entreprises ont tendance à augmenter les prix en période d’inflation élevée afin de booster artificiellement leurs bénéfices. Alors qu’en période d’inflation faible ou nulle, elles sont réticentes à les faire baisser. Le revers de la médaille est qu’elles sous-estiment les coûts de stockage et les frais d’amortissement en raison de la hausse des coûts de renouvellement de stocks. Du coup, les P/E ratio sont tirés généralement vers le bas.

Price to Earnings Ratio : Simple à calculer avec des imperfections

Facile à calculer, il est préférable d’analyser le P/E ratio du cours de l’action sur une période considérable mais l’inflation complique les choses. De fait, le bénéfice net peut masquer des éléments comptables non négligeables. D’où l’intérêt de bien analyser les trois documents comptables (compte de résultat, bilan actif passif et tableau de flux de trésorerie) avant d’investir sur le marché actions.

Bref, évaluer le cours d’une action par l’intermédiaire du Price to Earnings Ratio n’est pas une fin en soi. Certes, je le répète. Malheureusement, les investisseurs particuliers se font généralement piégés. Il existe d’autres ratios de valorisation pour corriger ses imperfection. En premier lieu, le Shiller PE.

author image

A propos de Sovanna Sek

Sovanna SEK est un investisseur de long terme passionné par la Bourse en s'inspirant des méthodes de Warren Buffett et Peter Lynch. Depuis mi-2022, il s'est orienté dans une approche d'investissement basée sur les revenus à travers les dividendes et les options. Avec le but qu'il trouve la paix face à la surabondance d'informations financières, qui elle-même, nous pousse à commettre des erreurs.

Sa philosophie d'investissement possède un côté pile ou face. Pile, il investit sur des actions de belle qualité à des prix raisonnables. Face, il est un défenseur de l'or pour se protéger contre l'inflation qui pourrait se pérenniser tout au long de la décennie 2020.

Vous pouvez lire...

Les pièges d'investir dans des actions à haut rendement
Top 10 des meilleures actions européennes à détenir pour préparer votre retraite
Quels impacts des hausse de taux sur les actions
Combien d'actions pour construire un portefeuille diversifié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant de naviguer sur le site web de DivOptionZen ou en cliquant sur "Accepter Tous Les Cookies", vous autorisez au site de conserver les cookies en provenance de vos appareils dans le but d'améliorer la navigation du site web, faciliter l'expérience utilisateur et contribuer à nos actions en matière de marketing. Si vous désirez en savoir plus au sujet de l'utilisation des cookies et les modalités de retrait, veuillez consulter notre politique de confidentialité. View more
Acceptez